mardi 22 décembre 2015

Interview déjantée 9 : Ethan le connard et Kaya la princesse




L'interview déjantée n'interview plus les auteurs mais les personnages de ces derniers. Un concept découvert et pris chez Ensorcellement livresque.


J'ai choisi de poser 13 questions car j'aime ce chiffre ^^.



couverture du tome 2 en exclu pour l'interview




C’est dans un pub, accompagné de Kaya, que La Bibliothèque de Mi-Ange Mi-Démon est venue interviewer Ethan Abberline, le célèbre M. Connard de la saga Je te veux ! Bras et jambes croisés, l’air passablement agacé, il semble peu enclin à apprécier ce rendez-vous. A côté, Kaya fait la moue pas. Une dispute ? Une vanne ? Un geste de trop ? Nous ignorons la cause de cette mauvaise humeur qui semble toucher nos deux amis, mais pas de doutes, l’ambiance est électrique !


1. Pièce d’identité, arbre généalogique, certificat de naissance, bref, présente-toi en quelques mots. (Ce n’est pas un interrogatoire de la DGSE)
Kaya prend la parole avant même qu’Ethan n’ait eu le temps de prononcer un mot : « Ethan Abberline, 34 ans, PDG d’Abberline Cosmetics. Connard de haut calibre, dictateur, casse-pied de première et… ah oui ! Manipulateur, provocateur, briseur de cœur ! Mais écrivez surtout en rouge et en capital « CONNARD ! » ».
Ethan la foudroie du regard, après avoir décroisé ses bras dans un mouvement lent pour poser ses mains sur la table, sidéré par sa façon de mettre à mal sa réputation. Cependant, il ne rétorque rien, si ce n’est : « vous connaissez déjà ces informations si vous êtes une blogueuse compétente ! Question suivante.»
Et moi, je grince des dents tout en pensant au mot « connard ! » machinalement.


2. En dehors du sport, tu fais quoi dans ta vie ?

Kaya s’esclaffe tout en proposant un : « me pourrir la vie ? ».

Ethan sourit. Il approcha son visage du sien et ajouta en grinçant des dents : « J’avoue que c’est un hobby qui m’éclate au point d’y consacrer de plus en plus de temps et trouver le moyen de toujours faire mieux ! »


3. Ce que tu détestes faire ?

Kaya se tourna vers lui, cherchant une réponse. Ethan leva un sourcil, se doutant que la question avait séché net sa véhémence contre lui. Il se mit à sourire une nouvelle fois : « Bah alors ? Tu ne trouves rien à dire ? Pourtant, c’est simple ! Jouer la comédie à être ton petit ami ! »

Kaya pesta de ne pas avoir trouvé cette réponse si évidente à première vue.


4. Ta phrase fétiche (les gros mots sont acceptés) ?

Sans hésitation, il déclara : « La gentillesse apporte la douleur ; l’amour mène à la souffrance ».

Silence de plomb. Question suivante.


5. Qu’est-ce qui t’énerve le plus dans la vie ?

Il se tourna vers Kaya et la regarda avec insistance. Cette dernière leva les yeux de dépit. La réponse semblait claire.


6. Il y a un rêve que tu fais souvent et que tu as vraiment envie qu’il se réalise ?

Il me regarda avec perplexité : « Évidemment. Comme tout le monde. »

« Et ? » demandai-je dans l’attente de la suite. Il soupira fortement, marquant une certaine lassitude : « Cela ne vous regarde pas. »
OK. M. Connard n’est pas homme expansif.


7. As-tu des difficultés à être toi ?

Kaya rigole. Ethan la dévisage, cherchant à comprendre ce qu’il y a de drôle dans cette question assez bizarre. Elle nous regarde et déclare : « C’est inné chez lui ! Connard un jour, connard toujours ! Il fait ça avec une grande simplicité et sans remord ! Aucune difficulté ! »

Ethan se passa la main sur son visage, sans doute pour effacer le désespoir que lui infligeait cette interview qui ne ressemblait à rien de ce qui a pu être fait jusque-là.


8. À part Mireille Mathieu, t’écoutes quoi en boucle dans ton MP3 ?

Ethan se mit à réfléchir : « De tout. »

Kaya pouffa et chantonna un « Je suuuiis mignon, mais con, con, con ! » tout en singeant René la taupe. Je ne pus m’empêcher de pouffer aussi, avant de racler ma gorge pour reprendre mon professionnalisme face au regard noir d’Ethan.

« C’est gros ! Pas con ! Bandes d’incultes ! », grogna-t-il, fâché.




9. Raconte-moi une anecdote où tu t’es retrouvé totalement ridicule…

Ethan haussa les deux sourcils à cette question. Visiblement, il a une graaande idée de la question : « Depuis qu’elle — il me montre Kaya du pouce — est entrée dans ma vie, je crois que je peux écrire un roman sur toutes les fois où je me suis trouvé ridicule. Parfois, je me trouve ridicule en me disant que j’en ai fait trop pour qu’elle se taise, pour que j’aie raison, pour lui prouver que je gagnerai toujours. Je suis même allé jusqu’à la foutre dans mon coffre de voiture ! »
Il tapa la paume de sa main sur la table pour marquer l’invraisemblance de son acte, son côté absurde et ridicule. Puis il reprit plus calmement en marmonnant : « Puis il suffit qu’elle ouvre sa bouche pour me dire que je suis ridicule, car je n’en ai pas fait assez. Que visiblement, mes actions semblent être une pichenette pour elle. Elle n’hésite pas à me ridiculiser en me rabaissant tant et plus ! Bref, je me trouve tout le temps ridicule, à cause d’elle ! »

Kaya fit de gros yeux, puis regarda la table, songeant sans doute à ses dernières paroles. Je continuai, cette question provoquant une gêne apparente entre eux.


10. Dieu créa la femme. T’aurais créé quoi toi ?
« Je l’aurais sans doute supprimée… »

Inutile de vous dire que la gente féminine que je représentais avec Kaya le fusillait du regard alors qu’il affichait un air fier de sa boutade.


11. Que sais-tu faire que peu de gens peuvent faire ?

« Virer deux fois d’affilée une personne d’un boulot dont il n’est pas le patron ! » lança au tac au tac Kaya, mauvaise.

« Et c’est reparti pour un tour ! » rétorqua-t-il, las de cette rengaine


12. Un selfie, on veut un selfie !!!

Kaya déchira un morceau du set de table en papier face à elle, le retourna et attrapa mon stylo. Elle dessina un bonhomme, telle une enfant de 4 ans, avec un visage fâché. Elle lui fit une main plus grosse avec le majeur levé. Elle signa M. Connard en dessous d’un air satisfait : 
« Voilà, il ressemble à ça ! »
Ethan pestiféra un « espèce de… » avant de tenter d’attraper le dessin qu’elle me tendit à la hâte. Son regard de tueur me signifia clairement que je n’avais pas intérêt à le publier.



**************

pour le fun

ET SI…


Si tu étais du sexe opposé qui serais-tu et pourquoi ?

Kaya, pour tenter de comprendre comment fonctionne son cerveau ! Je crois que je découvrirai la fin du monde (et un coup de poing à son épaule s’ensuivit !)


Si tu étais un objet lequel serais-tu et pourquoi ?

Ma voiture, pour aller toujours plus vite.

Si tu participais à une télé-réalité quelle serait-elle ?
Kaya lança : « Mon incroyable fiancé » avec la version connard dans toute sa splendeur !

Si tu gagnais à l’Euromillions ou un truc comme ça que ferais-tu en premier ?
Je le reverserai. Je n’ai pas besoin d’autant… ça ne m’intéresse pas d’être riche.

Si tu étais acteur qui serais-tu ?
« Moi en acteur ! » déclara-t-il fièrement.
Kaya secoua la tête négativement : « C’est déjà un sacré acteur ! »


Si tu étais un mot ?

Ethan s’esclaffa. Il se tourna vers Kaya et attendit la réponse. Elle haussa les épaules et il répondit : « connard ! »


Si tu devais passer la bague au doigt, ce serait à…?

C’est une blague ? Même pas en rêve !


Si tu étais une b.o (bande originale) ?

Kiss from a rose – Seal.






Et pour finir, inversons les rôles, pose-moi une question ?

Princesse ou connasse ?
Les deux ne sont pas incompatibles....




L’interview se termina sur cette question. J’ignore toujours ce qui les avait mis de mauvaise humeur, mais nul doute que leur complicité va bien au-delà de leurs perpétuels piques.