samedi 5 décembre 2015

"L'ombre dansante du dragon" de Jérémy Henry


Résumé :

Quand une vague d’agressions homophobes s’abat sur Shinjuku (le quartier gay de Tokyo), l’Inspecteur de Police Kudô Shôji ne se doute pas que Sasakawa Ren, dont il vient de faire la connaissance récemment, va se retrouver impliqué lui aussi dans cette sombre affaire. 

"Par amour on est prêt à tout, mais on ne prend pas toujours les bonnes décisions quand le cœur prend le pas sur la raison…" Et les deux hommes vont douloureusement l’apprendre à leurs dépens. Ils vont être obligés de choisir entre devoir et amour. Sauront-ils y arriver ? 



Une belle histoire

Dans ce livre, j’ai trouvé de tout : du très bon, du moins bon, du mitigé… Mais par dessus tout, j'ai éprouvé l’essentiel : du plaisir.

Du moins bon tout d’abord.
Le livre se passe au présent. Bon, il y a des livres pour lesquels c’est préférable. Mais ici, je trouve que ça casse totalement l’énergie que l’on ressent en lisant. Il y a pas mal d’action, d’interactions entre les personnages, et mettre ces situations au présent m’a fait moins ressentir ce côté fort du récit. Le fait de ne pas avoir besoin de tout expliquer au présent ne convient pas pour ce livre. J’aurais aimé tout savoir du ressenti des personnages, les moindres petits détails qui font qu’ils sont dans leur situation, qu'ils sont qui ils sont…
Il y a, je trouve, un tâtonnement encore perceptible, dans la façon qu’ont les personnages à être qui ils sont : j’ai trouvé qu’ils n’étaient pas forcément aboutis. Notamment Ren. Il a un passé, une condition. Pourtant, je ne l’ai pas assez perçu.
Le début de l’histoire entre les deux protagonistes se passe peut-être trop rapidement. Il n’y a pas eu assez, pour ma part, de jeu entre les deux. La façon qu’ils ont eu de se mettre ensemble m’a interloquée…

Et pourtant !!! Une fois que ce moins bon est derrière nous, il ne nous reste plus qu’a profiter du très bon : l’histoire !!
Franchement, j’ai été bluffée. Tout y est ! Tous les éléments sont là, mis au bon endroit, à sa juste place dans le récit, et c'est de qualité.
Sans être prévisible, l’histoire se forme d’elle-même. On suit le court du récit à sa vitesse. Tout doucement, tout d’abord, pour que l’histoire puisse prendre de la matière. Puis une fois les éléments essentiels posés, on va plus vite, au fur et à mesure, pour arriver à une fin que l’on attend de pied ferme, mais non moins intéressante.

Du coup, j’ai apprécié ma lecture. Car malgré certains passages que j’aurais formulés différemment, l’histoire est comme je les aime, avec des hommes alléchants dont on voudrait bien connaitre l’histoire, à eux aussi !


3/5