mercredi 20 janvier 2016

Odalis de Mauï Basquin (auteure)




RÉSUMÉ : Je ne sais pas par où commencer, comment te dire ce que j'ai vécu. Comment te révéler que seules les menaces et les humiliations ont rythmé ma vie depuis des mois...
Odalis est une jeune fille discrète vivant dans un monde qu'elle ne comprend pas.
Sa plus grande peur ? Les autres.
Car harceler quelqu’un c’est l’affaiblir, voire le détruire par des actes, des propos inlassablement répétés.
Seulement, cette adolescente brisée va voir sa vie bouleversée grâce à une rencontre, une main tendue, une lueur d’espoir.
L'amour ? Peut-être bien…
Mais acceptera-t-elle de se laisser aller au bonheur et d'accorder à nouveau sa confiance...





Je ne sais pas par où commencer, comment te dire ce que j'ai ressenti ^^. 

Ceci est mon premier coup de cœur de l'année et j'en remercie  Mauï Basquin et Addict édition.

Il va être difficile pour moi de chroniquer ce livre, déjà parce que c'est un coup de cœur donc comme d'hab je veux tout dire (et spoiler ^^) et aussi parce que dans le livre les apparences sont trompeuses du coup je risque d'en dire trop.

Odalis est une jeune fille victime de harcèlement scolaire. Elle vit seule avec sa mère et elles sont tout l'un pour l'autre. Mais Odalis a peur de lui parler et de la décevoir.
Elle n'a pas d'amis et par hasard par le biais d'une amie de sa mére, elle rencontre un petit groupe de filles et de garçons. Deux d'entres eux lui plaisent et son cœur balance.

Qui de Mathéo ou Stan arrivera à conquérir son cœur sans qu'elle n'y laisse des plumes?

Petite précision sur mon coup de cœur ^^ : habituellement je lis j'ai le coup de cœur de suite (Driven ou Angie par exemple). Mais là ça s'est fait insidieusement contre ma volonté et mon bon vouloir ^^.

à cause du thème j'ai pensé que son chéri se moquait d'elle pourtant il y avait un mot qui aurait du me faire comprendre mais j'avais des doutes. Bref un fois le livre fini et réinterprété comme il faut au delà des apparences, il ne m'a plus quitté (le chéri lol), plus j'y pense plus je l'aime.