vendredi 1 avril 2016

Parents à la carte : Choisis la famille de tes rêves de David Baddiel (Auteur), Jim Field (Illustrations), Rosalind Elland-Goldsmith (Traduction)


Parents à la carte : Choisis la famille de tes rêves


Maison d'édition : Seuil jeunesse
Collection : fiction illustré
Nombre de pages : 328
Prix broché : 14,50 euro
Prix ebook  : 10,99 euro
Âge : dés 9 ans
Date de parution : 4 février 2016
Provenance :  SP Seuil jeunesse via MC Babelio

Où l'acheter? : Amazon 



RÉSUMÉ : Barry Bennet en a marre. Marre de s'appeler Barry, déjà. Encore une brillante idée de ses parents, ces gens ennuyeux et toujours fatigués. Et la liste des reproches qu'il a à leur faire est longue ! Mais il existe un monde où ce ne sont pas les parents qui font les enfants. Hors de question de laisser une telle responsabilité au hasard ! Dans ce monde, grâce à l'agence "Aux parents parfaits", chaque enfant peut choisir ses parents. Et même en essayer plusieurs. Jusqu'à trouver les parents parfaits. Pour Barry, ce monde-là est un monde de rêve. Mais il s'avère que ce n'est pas aussi simple...




Le résumé du livre m'avait déjà fait de l’œil sur Amazon et il était dans ma wish, j'ai donc été contente qu'il soit dans la MC spéciale jeunesse et encore plus d'apprendre que j'avais été prise.

Et finalement il s'est avéré être une grosse déception. Entre les conneries, les parodies à l'extrême et les saloperies crades, le sujet passe presque inaperçu. C'est vraiment dommage car le thème méritait plus d'attention. Attention je suis bien consciente que c'est un livre jeunesse et que le sujet doit être traité avec humour et je suis peut être vieux jeu mais la connerie à des limites.

La liste d'or de Barry était trés bien réfléchie, moi même en tant qu'enfant puis parent maintenant je suis d'accord avec beaucoup de points.  L'univers était trés sympa, le fait que cela soit des "répliques" des personnes que Barry connaît dans la vraie vie est un plus.

Je regrette vraiment que ce livre soit si léger et surtout pleins de mauvais exemples.

Je passe le livre à ma fille Alyssia qui à 10 ans. Sans entrer dans les détails je lui ai expliqué que j'étais déçue par les situations poussées à l'extrême. Il ne nous reste donc plus qu'à attendre son avis.