mardi 24 mai 2016

COLLE-DÉCOLLE : CHÂTEAUX DE LA LOIRE de BELLET CAMILLE (Auteure)



COLLE-DÉCOLLE : CHÂTEAUX DE LA LOIRE



Maison d'édition : Ouest-France
Collection : jeunesse
Nombre de pages : 16
Prix broché : 5,90 euro
Âge : 
Date de parution : 19 février 2016
Provenance :  SP Ouest france

Où l'acheter? : Amazon 




RÉSUMÉ : 50 stickers repositionnables sur 1 grande carte et 2 paysages emblématiques des châteaux de la Loire pour mieux les connaître en s'amusant.

Livre en français,anglais, allemand, italien, espagnol.

3 grandes images à compléter par des autocollants : une carte des châteaux de la Loire, le château de Chambord et une scène de tournoi dans un château médiéval.

Plus de 50 autocollants.

Un support à la fois éducatif (placer les symboles touristiques au bon endroit sur la carte) et créatif (placer les autocollants décoratifs à l'endroit souhaité pour inventer une scène).



Je remercie les éditions Ouest France pour l'envoi de ce nouvel SP.

Les enfants et moi avons encore porter notre choix sur les châteaux de la Loire. 

Le coté Multi-langues étant trés intéressant.

Les enfants ont étés déçus du peu de pages, mais vu que c'est un livre avec des infos, je pense au contraire qu plus cela aurait fait trop.

Pour la première page, j'ai trouvé sympa de devoir replacer les châteaux à leur place avec juste la carte du début. C'est Ambre qui s'est collé avec brio à cet exercice.

Pour la page du tournoi, c'est Alek qui l'a faite puisque les chevaliers c'est pour les garçons.

Attention cependant, je précise pour les âmes sensibles de ne pas descendre regarder la photo d'Alek. En effet, celle ci comporte deux embrochages et une décapitation au niveau du tronc. c'est violent le moyen-âge....

En résumé, un livre trés sympa qui permet d'apprendre tout en s'amusant.





J'aimais quand j'ai collé les étiquettes les châteaux, la petite princesse, surtout les châteaux je me rappelle d'eux ils sont dans mon cherche et trouve. Mais y avait pas assez de pages. 



j'aimais bien quand j'ai mis la pointe de l'épée sur le bâton du chevalier. Mais quand même je l'ai déchirée la pauvre reine.