mercredi 28 octobre 2015

Les robots que vous ne verrez plus jamais de Collectif (Auteur)

Les robots que vous ne verrez plus jamais 14,95 euros





RÉSUMÉ  : Le mot " robot " vient du slave "rabota" qui signifie corvée. Très vite, au début du XXe siècle, s'est développée l'idée de machines qui feraient les corvées que les hommes rechignaient à faire. Et ces machines ont très vite pris un aspect humanoïde... Ce livre vous présente, de 1910 à 1970, comment les humains que nous sommes, ont rêvé les robots, ceux qui devaient faire les tâches ingrates ou qui pouvaient aller là où l'homme ne pouvait survivre. Les années 50 ont été un formidable vivier d'illustrateurs et de créateurs qui ont imaginé des mondes aux créatures fantastiques et délirantes, qui font toujours rêver aujourd'hui. Il y a eu Robby de Forbidden Planet, jusqu'à R2D2 de Star Wars. Isaac Asimov, le scientifique et le fameux écrivain de science-fiction, qui a inventé le terme de la robotique, s'est interrogé sur le pouvoir que l'on pouvait laisser aux robots pour qu'ils ne supplantent pas l'homme. Il a ainsi inventé les trois fameuses lois de la robotique, qu'il a corrigé quelques temps avant sa mort en quatre lois en introduisant " la loi zéro " que voici : LOI ZÉRO : Un robot ne peut pas porter atteinte à l'humanité, ni, par son inaction, permettre que l'humanité soit exposée au danger. PREMIÈRE LOI : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger, sauf contradiction avec la Loi Zéro. DEUXIÈME LOI : Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première Loi ou la Loi Zéro. TROISIÈME LOI : Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième Loi ou la Loi Zéro. Maintenant, nous avons des robots partout, beaucoup moins drôles que ceux imaginés il y a 50 ou 60 ans. Et si on s'amusait à revenir en arrière pour voir comment nos parents et grands parents imaginaient leur futur ?

MON AVIS : Je remercie les éditions Hugo Dessinge et Marie pour l'envoi de ce SP trés instructif.

Je vous invite à aller lire ma chronique sur Place To Be.