mercredi 26 juillet 2017

LA DEFERLANTE DE FRANCINE GODIN SAVARY

Bonjour,

Ayant actuellement le pied dans le plâtre, je ne peux rester longtemps sur l’ordinateur pour faire toute la mise en page des chroniques, mais je peux toujours lire ;) .
J’écris donc mes chroniques que je transmets à Sab qui a la gentillesse de les mettre en ligne.
Pardon à vous pour la présentation durant ces deux mois, habituellement Sab et moi avons chacune la notre mais je ne veux pas l’embêter plus que nécessaire.




La déferlante (broché): 18 euro

La déferlante (epub): 2.99 euro 


Maison d'édition : auto édition  
Nombre de pages : 208 pages
Prix broché :  18 euro 
Date de parution : 5 février 2016
Provenance :  SP auteur  

Où l'acheter? : Amazon

RESUME: Paul, fils de Lord Hinston, châtelain de Trawnington, paisible village du Devon, est amoureux de Françoise Henrisson, tandis que son ami d'enfance Michaël est épris de sa jumelle Florence. Tout coulerait de source si les jumelles n'étaient d'une ressemblance remarquable et n'avaient eu l'idée d'échanger leurs tenues un jour sur deux et si Mark, leur aîné, exilé un temps en Suisse avec leur oncle Jérôme, ils sont tout trois orphelins, ne revenait à Trawnington plus amoureux de Paul qu'il a côtoyé enfant que jamais. Un jour, il ose se déclarer.




Je remercie l’auteure pour son service presse dédicacé.

J’aime beaucoup les romances historiques mais là, le résumé m’a attirée, probablement à cause du jeu des jumelles que je trouvais sympa mais qui au final, ne l’était pas tant que ça puisqu’il a fait souffrir beaucoup de monde.

Mais aussi, à cause de Mark. J’ai trouvé sympa d’avoir un livre réunissant à la fois la romance MF et la romance MM. Evidemment, c’est plus complexe que ne le laisse présager le résumé qui somme toute du coup paraît succinct, il en dévoile à la fois beaucoup, mais en même temps si peu.

J’ai bien aimé le clin d’œil du titre qui sauf erreur de ma part est cité deux fois dans le livre e tune fois pour le sous titre qui évidemment prend sens avec l’explication.

Je tire mon chapeau à l’auteure pour avoir su retranscrire à merveille les sentiments des personnages par rapport à leur rang et au contexte historique.

A part le père de Paul qui est très antipathiques, le fait de savoir pourquoi ne me l’a pas rendu plus sympathique parce que monsieur est un lord et qu’il n’a jamais tort….J’ai beaucoup aimé tout les personnages.

Les principaux, Paul et Mark, un peu moins Florence au début mais elle a su se rattraper avec le temps.

Mais aussi les secondaires comme Michaël et Georges, chacun à un petit quelque chose qui le rend unique et appréciable.

L’histoire, c’est celle de toute une vie, elle débute à la prime jeunesse des garçons, et quand elle finit, ils sont dans la force de l’âge. Tellement de temps mais en même temps si peu de temps…La vie commençait jeune à l’époque, en plus la guerre fait mûrir plus vite.

J’ai hâte de lire le deuxième tome de ce livre pour retrouver les amoureux qui ont su me surprendre surtout à la fin.